Arnaud....beau et ténébreux

Publié le par orangina

Qui est Arnaud ?

Grand brun ténébreux, une belle peau façon pub pour Gilette, l'humour fin, mature et charmeur....

Ca c'est ce que je croyais avoir acheter.....

Mais j'arrive déja à la fin, ca ne va pas.

Prenons l'histoire depuis le début. Je suis arrivée à la fac en septembre 97, fraichement

débarquée de mon bac S pour étudier la chimie à l'université. C'est à ce moment que je suis

entrée dans un univers parallèle, je travaillais dur comme fer mais je finis par poursuivre mon

année universitaire avec DEUG tarot option belotte, je séchais les TD pour aller jouer au billard

et aller au Sullivan (le pub/repere des glandeurs de toutes sections !).

J'avais une bonne bande de potes, encore moins acharné que moi. Je foutais rien, et j'avais la

moyenne....pourquoi me bouger plus, me diriez vous ? Ben vous avez raison, c'est cette meme

réflexion que je me suis faite à l'époque.
Je me retrouvais dans un amphi de physique avec 80 mecs, et 2 autres filles.
Julie, sympa mais casée, et puis Caro sympa mais casée et junkie.
Bref rien pour me faire de l'ombre, j'avais plus qu'a choisir....

J'en profitais....c'était plus des robes que je mettais c'était des cache-nez, je me perchais sur

des talons sans fin et parlait billard et moto avec les copains...

Je n'appris que bien plus tard, que j'étais THE nana que tout le monde voulait avoir. Sans fausse

modestie, j'avais rien remarqué, je m'entendais bien avec tout le monde, je venais de me benner

les années college et lycée en version gros thon, donc je calculais rien du tout.

Je sais pas ce que je cherchais à l'époque. Peut etre le mec bien....c'est alors que je fis la

connaissance d'Arnaud, grand brun ténébreux. Un belle peau de jouvenceau, plutot a l'écoute de ce

que je pouvais raconter comme connerie (la derniere collection de chez Pimkie,  ma derniere

sortie en boite, mon boulot à la radio...)
Bref, le gendre idéal avec ces petites lunettes....mais bon avec 1m85 et un corps qui commencait

a faire homme, ca le faisait bien.

Une fois, le premier mois passé, le brouillard de connerie qui m'embuait la vue a commencer à se

dissiper. Il était un peu crétin (genre a soulever ma jupe devant tout le RU pour montrer mes

dessous), il se prenait pour un Kador en tout (chérie je vais te faire la cuisine tu m'en diras

des nouvelles.........tomate mozarella, ca c'est sur j'ai été sur le cul !).
En fait, il parlait que de ses exploits....et en fait, pour lui, j'en étais un. J'étais son

trophée....Zavé vu les mecs ? C'est moi qui l'ai eu !!!!!

Je me cherchais, je cherchais quelqu'un de bien....on a fini par faire l'amour. Son grand trip

c'était de faire l'amour sur du Maxwell (non pas qualité filtre)....le chanteur de soul bien

sirupeux. J'avais rien contre, ca aurait pu etre torride : ca a été un bide total !!!

La premiere fois, je me suis pas inquietée, la deuxieme fois, heureusement que la TV était

allumée !!!!  Sa phrase culte ? "Tu les aimes mes fesses ? Parce que c''est la partie que je

prefere chez moi !".....C'est sur ! Au moins ton cul, il parle pas !!!!

Je tentais donc une tentative de séparation un jour ou j'étais hotesse sur un salon (salon de

l'auto pour pas le citer)...mais je doutais : fesais je le bon choix ? Lui avais je donné sa

chance ?

Visiblement pas assez....dès le soir même, on se rabibochait a sa demande et à ma grande

faiblesse.

3 jours plus tard, je devais rencontrer son meilleur ami le lendemain et lui, passait le matin

avec ma meilleure amie EVe. Cette matinée fut apocalyptique...on a fait les boutiques, EVE

montrant toutes les fringues que j'aimais pas et lui sans aucun caractère, trouvait cela

génial...
Le soir, même, je lui annoncais que ma premiere tentative aurait du etre la bonne, que Non, je ne

doutais pas, et que OUI, j'étais sure.

Cette histoire se finit donc en pleine période estivale, nous laissant libre à la rentrée de nous

 retrouver comme des vieux copains de fac....et il m'ignora de toute sa superbe (je fais la bise

à tout le monde sauf à toi....), il essaya de me rendre jalouse, ....bref le pov' con qui avait

toujours pas compris...

La morale de l'histoire ?
En fait, il n'y en a pas, à part qu'on fait tous des erreurs de jeunesse, la mienne étant de ne

pas mettre apercu que bien trop tard que j'etais sa premiere fois.....

 

Publié dans Anecdote

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article